mercredi 30 septembre 2009

Le gagant est ..

Voici les réponses en images au petit "jeu" :









une friteuse !









un presse citron !


Bravo à :


Sois patient, le colis est prêt mais tu sais bien qu'ici on dit : " vous avez l'heure, nous on a le temps " !

Bravo et merci pour leurs participations à Babybel, "Crêpe et Chocolat", "oeil2cha" et Cécile.

jeudi 24 septembre 2009

C'est la fête !

Le 24 septembre, ici, c'est un jour férié

C'est un peu la fête "nationale"....


... sauf que cette date prenait une tournure différente suivant l'actualité !

On y a fêté tour à tour la prise de possession de la Nouvelle Calédonie par la France, la journée de deuil kanak, la fête indépendantiste, la fête républicaine ....

L'année dernière on s' était retrouvé par hasard et sans le savoir au milieu de la fête mélanésienne où beaucoup d'associations et de syndicats étaient présents, un podium avec de la musique ( et où on pouvait manger beaucoup de brochettes !! )



Et cette année elle a pris des airs de fête citoyenne avec des associations de toutes sortes, des danses, des conférences ... et encore beaucoup de brochettes !!!


une journée sympathique où plein de gens différents s'y promenaient.




PS : en fait c'est plus compliqué que ça, certains aimeraient faire de cette fête une journée citoyenne ( avec le drapeau, l'hymne, un nouveau nom pour le pays ( pour remplacer celui de Nouvelle Calédonie )), d'autres souhaitent l'indépendance, d' autres veulent rester avec la France, d'autres encore voudraient faire la fête citoyenne le 26 juin ( jour où Jean Marie Tjibaou et Jacques Lafleur se sont serrés la main ) ....

mercredi 23 septembre 2009

Petit clin d'oeil à ...

Alors non ce n'est pas dans un train, ni le soir dans mon lit, ni chez le dentiste ... mais que je lis :



Alors Olivier tu crois que j'aurais l'air moins bête maintenant pendant les concertations et que je pourrais dire que moi aussi j'ai lu du Eric Emmanuel Schmitt ! !!



mardi 22 septembre 2009

La ronde des saisons

Les arbres se parent des couleurs : rouge, brune, orange .......

Les feuilles tombent ...

Chez vous c'est l'automne qui arrive ...

... Ici c'est l'été qui revient !!!


lundi 21 septembre 2009

Page blanche à ...

Olivier qui a bien voulu, lui aussi,
m'écrire un article.


Comment organiser son voyage en Nouvelle Calédonie...

Cette année, vous avez décidé de prendre des vacances exotiques et parmi la multitude de destinations possibles, vous avez choisi la Nouvelle Calédonie, histoire de passer quelques semaines la tête à l'envers. Bien. Il y a quand même deux ou trois choses que vous devez savoir pour passer un agréable séjour après les 27 heures d'avion qui nous séparent du paradis...

Tout d'abord, vous vous rendrez vite compte que, aussi surprenant que cela puisse paraître, les unités de mesures ne sont pas tout à fait les mêmes qu'en métropole. Il vous faudra sans cesse opérer de nombreuses conversions. Pour vous faciliter la vie, sachez que la monnaie est le franc pacifique, mais ça, c'est expliqué dans tous les guides, ce qui n'y figure pas, c'est que la minute est une unité de temps très extensible, elle peut parfois durer plusieurs heures métropolitaines. De même, si un autochtone vous dit : "demain", cela peut vouloir dire : "dans 2 ou 3 jours" ou "si j'y pense" (c'est à dire "jamais") voire même : "va te faire voir", selon le cas. Le système métrique a également subit quelques modifications, l'île étant beaucoup plus petite que la France, le kilomètre s'est inversement considérablement allongé, ainsi, faire 5 km pour se rendre d'un village à l'autre peut parfois prendre plusieurs heures. Pensez donc régulièrement à prendre de l'eau et à surveiller votre niveau d'essence, en revanche, une carte routière ne vous servira à rien, l'île semble particulièrement dépourvue de panneaux indicateurs, malgré quelques exceptions anecdotiques.

Il faut également savoir que les restaurants et les hôtels ne jouissent pas de la même classification que celle que nous connaissons. Par exemple, un trois étoiles néo-calédonien peut ressembler aussi bien à une case tribale au confort spartiate qu'à un temple du luxe en travaux à dix mètres (usuels) de la plage. Impossible, donc, de prévoir quoi que ce soit à l'avance, c'est la loterie! Rassurez vous, les deux cas ont leur charme : la case ravira les amateurs d'aventures et d'authenticité (mais il faudra vous cacher pour boire l'apéro) et le complexe chic vous offrira tous les avantages dus à la présence d'électricité (mais il faudra s'accommoder de l'absence d'eau potable). Sachez tout de même que dans tous les cas, l'alimentation des sanitaires en eau chaude est optionnelle et ne semble obéir à aucune règle préétablie...

Enfin, souvenez-vous toujours que les excursions, restaurations, hébergements et visites doivent toujours être précédés d'une réservation, celle-ci est obligatoire mais ne vous garantit en aucun cas satisfaction. Elle est en effet soumise à des impératifs qu'à ce jour, aucun métropolitain n'a pu identifier! Quoi que vous entrepreniez, vous devrez garder à l'esprit le paramètre aléatoire... Il est donc possible qu'après avoir organisé un week-end pour deux avec une nuit dans un 4 étoiles, commandé un bougnat dans un restaurant traditionnel et envisagé la visite d'un parc zoologique, vous vous retrouviez à dormir dans un bungalow pouvant accueillir cinq personnes après avoir arpenté toutes les salles du musée de la mer et bourré votre sac à dos des restes du buffet de l'hôtel pour pique-niquer dans votre 4x4. Ne vous avait-on pas promis que la confirmation de vos réservations arriverait... demain?



Merci Olivier, il y a encore du thé qui t'attend.
( et aussi du rhum !!)

jeudi 17 septembre 2009

Un peu d'écologie ou plutôt de non écologie !!!

Quand nous partons en pique nique, en plus du jambon on se fait souvent un sandwich au camembert.

Et dans toutes les petites épiceries qui jalonnent les routes ou les villages, celui que nous trouvons le plus c'est le Gérard !

Mais il ne faut pas avoir trop faim car pour le goûter, il faut d'abord le déballer !

Démonstration :

1 - Ouvrir le carton


2 - Ouvrir la boîte de conserve


3 - Déplier le papier alu

Alors qui dit mieux ? !!!!

Souvenir des vacances dans le Nord


J’ai ramené de cette petite escapade dans le Nord non pas la grippe mais : la gratte ( ou ciguatera ) !!!

Oui en dégustant du poisson du lagon, celui ci peut avoir mangé une toxine produite par une microalgue !

Le poisson était très bon mais la toxine, elle, elle fait mal : tes mains et tes pieds te démangent, tu es sensible au froid ( ça fait mal de mettre les mains sous l’eau, poser les pieds sur le carrelage, prendre quelque chose dans le frigo ...) et dès que tu bois de l’eau ça te brûle la langue et la gorge…

Il n’y a rien à faire, il faut juste attendre que le poison parte tout seul.

Il faut vaut mieux éviter de manger du poisson sinon ça réactive toutes les douleurs mais le docteur ne m’a pas interdit l’alcool !!!!
Le point positif c’est que je ne peux plus laver la salade, ça fait trop mal alors c’est Christian qui s’y colle !!!

PS : Et dire que j’avais hésité à prendre le steak frites !!!

... Vacances au frontières du réel !

Alors voilà, nous avons repris la route et nous arrivons tout au bout du bout du monde : à Poingam (la carte est là !), c'est encore plus haut que Poum.
On campe au bord de la mer, on mange un petit cochon grillé (pas que tous les 2 ! on était une vingtaine de personnes), on mange du poisson (détail important pour la suite !), on se balade près de la mer et de la terre rouge ….. Bref c’est chouette les vacances !!!!



Et nous décidons de passer sur la côte Est mais par le chemin noir sur la carte qui longe la mer (le trait noir sur la carte est le même que la piste que nous avons prise pour monter au bout de l’île) parce que sinon il faut faire demi tour et reprendre beaucoup plus bas la transversale Koumac - Ouegoa

Nous passons le village d’Arama avec sa jolie église et traversons la piste avec tout autour des vaches, des clôtures et la mer.
Petit à petit, la piste se fait plus difficile, beaucoup de trous, de terre, de boue mais on ne s’inquiète pas on croise des motards (les seuls véhicules et personnes qu’on croisera d’ailleurs !).

On commence juste à s’inquiéter une fois qu’on a passé la rivière où l’eau passait par-dessus le capot !!!

Et 500 mètres après la rivière, l’inimaginable
( pour nous !) on s’embourbe !!!

Bon ben il n’y a plus qu’à sortir le 4x4 de là pour continuer la piste.

On met des bouts de bois, on dégage la boue, on tombe dans la boue, on manque même de laisser nos chaussures dedans (un peu comme les sables mouvants !!! quoique je n’en ai jamais vus !!! )

Et là rien à faire c’est de pire en pire !

Réfléchissons : ça fait deux heures qu’on essaie de sortir la voiture de ce bourbier, on est à 20 km du village, il est déjà 17 h et la nuit va bientôt tomber....

Bon le mieux c’est de planter la tente et on partira à pieds demain matin (mais on ne sait pas à combien de kilomètres on retrouvera la « grande » route !! ).

De toutes façons on n’a pas le choix (le portable ne passe pas), on va se laver à la rivière (Et en fait compte Christian a de l’eau jusqu’à la taille, moi je n’ai pas essayé !) et on monte la tente à côté de la voiture à l’abri sous les arbres ! On économise le repas, on n’a pas faim et on se couche à 19 h 30 !!!!

Et là la longue nuit commence !

Tu entends … Mais non c’est le bruit du vent dans les arbres ! Tu trouves pas qu’il y a de drôles de bruits …Et là ce n’est pas possible, il pleut !!! S' il pleut comment on va faire ?....

Et tout à coup (je ne sais pas à quelle heure, j’ai perdu toute notion du temps !) on entend du …..reggae !
Si de plus en plus fort et au travers de la tente de la lumière !!!

On sort tout tremblant et deux jeunes qui habitent la tribu d’à côté nous proposent de nous aider !

Ils ont un pick up et des cordes !

Et eux ils connaissent bien la route ils la prennent souvent pour aller voir leurs copains à Ouegoa. Ils mettent même des bouts de bois sur certaines portions pour mieux y circuler !!!

A la lumière de la lampe torche, ils tirent la voiture.

Au premier essai, la corde casse, heureusement Christian en a une dans le coffre (et moi qui lui dit tout le temps qu’il emmène trop de trucs !!)

Et au deuxième essai c’est bon le 4x4 peut de nouveau rouler !

Ils nous expliquent qu’on est à moitié chemin, que pour continuer il faut prendre les marais sur le côté plutôt que la piste directe, qu’il y a deux autres rivières mais moins profondes que celle qu’on a passée et qu’en cas de pluie, il faut faire demi tour !

Ils nous disent aussi qu’on a de la chance car en ce moment il n’y a pas trop de moustiques parce que d’habitude dans cette boue …. Et que ce n’est pas la première fois qu’ils sortent une voiture de là, c’est l’endroit le plus délicat de la piste !!

Ils repartent avec la musique reggae à fond !

Et nous on se recouche et la longue nuit reprend : Et là tu n’as pas l’impression d’entendre des pas …
Chaque petite goutte de pluie nous réveille.

On se réveille très tôt (même pas besoin de réveil !), on n’a toujours pas faim et on plie le campement.
Bon ça va il n’a presque pas plu, on va donc continuer notre chemin.

Et on fait comme nous a dit le jeune : à chaque fois on contourne les ornières par le marais sur la gauche pas si loin de la mer. À chaque fois on part tous les deux en éclaireur !!! On met une heure pour faire 3 kilomètres !!!

Et au bout de 2 heures : « non ce n’est pas possible, on se retrouve dans le même cas de figure que la veille et il n’y a pas de marais sur le côté pour détourner ce milieu hostile !!!


Bon ben tant pis on fait demi tour (oui mais il va falloir repasser le lieu maudit et la rivière!)

Et là le jeu de piste recommence, «tu crois qu’on prend quel côté, oui on reprend le marais là il y a nos traces, accélère, ouh là attention le trou…… »

Et on se retrouve au point de campement.

Sans trop crier on réussit à franchir l’obstacle (on passe exactement comme les jeunes la veille) et on accélère dans la rivière. Et là le 4x4 cale juste à la sortie !!!!! Il fume, le moteur n'a pas trop aimé prendre de l'eau !! On lui en fait voir !

On est contents de revoir les vaches et sur le chemin du retour (hier celui de l’aller !!), on croise un homme avec un fusil (il va sûrement à la chasse) et on lui fait plein de signes pour lui dire bonjour !!!!

On retourne sur Koumac.
On s’arrête à la pharmacie parce que j’ai mal à la tête depuis hier après midi (détail important !!), on a super honte de l’état de la voiture et de nos chaussures, pourvu qu’on ne sente pas mauvais !! Et on file laver le 4x4 au karcher !



Du coup on retourne sur Nouméa, trop d’émotions en si peu de temps !!!!

PS : Peu de photos mais trop de peur !!

mardi 15 septembre 2009

Vacances aux frontières du réel ...


... ou vacances sportives, enfin surtout pour le 4x4 !!


Enfin les vacances de printemps, celles qui se raprochent de nos grandes vacances à nous !!!!

Ni une ni deux on prend la tente et on part au bout du bout du monde : le Nord !

ça commence super bien, on campe face aux montagnes, on mange face à la mer, on regarde les couchers de soleil .... les vraies vacances quoi !!





Et puis il faut quand même remettre de l'essence dans la voiture, on est prudent parce que lorsqu'on est tout au nord il n' y a plus moyen d'en avoir !

Alors ici c'est une personne de la station essence qui vient faire votre plein et là on lui dit : " le plein de gasoil s'il vous plait " ( on en était à la moitié du réservoir, on remet la moitié de gasoil ) et là .....




.... mais au fait le 4x4, il ne roulerait pas au super plutôt qu' au gasoil !!!!

(petit rappel des faits, le jour où Christian a su qu'il avait la possiblité de partir pour la NC, il avait fait le plein de super dans la laguna mais la laguna,elle, elle marche au gasoil !!!)

Heureusement on n'avait pas remis le moteur en route ! La station téléphone à un garagiste et celui ci vient nous chercher .

Pour nous rassurer il nous dit que ça arrive très souvent et qu'il y a même un monsieur à qui c'est arrivé 2 fois dans la même matinée avec la même voiture !!!

Alors on passe toute notre matinée au garage pour vidanger la voiture et lui remettre le bon gasoil !


Très sympas les gens du garage de Koné ont discuté avec nous et nous ont même offert un café !

Bon on s'en sort pas, mal on n'a pas cassé la voiture et on repart sur les chemins à ............ en 4x4 !

Mais on ne savait pas encore que le pire restait à venir ...

lundi 14 septembre 2009

Isabelle fin

Le coucher de soleil

Sur la plage du kuendu beach, instant magique.

Romantique non ?



Lever de soleil….mais moi je dormais…



Moindou

Nous avons visité un ancien bagne. Sorte de 1er club med pour métropolitains. Le séjour y était un peu long et le service hôtelier à revoir…..

Sympa non ?


Chambres individuelles….


Thio

Nous y sommes allés un week end. Ce qui est étonnant c’est la plage de sable noir. Sur le chemin du retour nous avons mangé dans une ferme auberge qui sert du steak de cerf au barbecue. Celui-ci a été mariné plusieurs heures dans une recette secrète : un délice, ça fond dans la bouche. Et pour faire passer le tout nous avons fait une halte à Païta pour manger des glaces et faire le plein de confiture !


Plage de sable noir


Les incontournables

Le bon miam : bougna, igname, taro, chouchoute, saucisson de cerf, ragout de cerf de chez mamie, steak de cerf au barbecue, achards de légumes, bec de cane, maï maï, le crabe, les crevettes, les sandwichs longs, longs, longs, les pchitt poulpe,

Le bon glou glou : ah ben, non, c’est vrai pas d’alcool local…nous avons respecté la coutume pas une goutte d’alcool, c’est tabou….la sobriété la plus parfaite…



Ce qui est énervant

La nuit qui tombe à 17h30 et tous les magasins qui ferment. Les moustiques hargneux, le linge qui sèche mal, les chambres sans eau chaude, le restau où il y a toujours quelque chose qui n’est plus au menu, et les grèves.



Ce qui est amusant

Le programme TV : Coco Tv, la série chez Nadette, les télé novelas, les phrases du jour : « Quand le ciel est bleu, c’est qu’il va faire beau ! »


Et pour clore voici un petit poème sans ampleur :

Buées

Buées de bonheur
Regards, émotions, sensations
Retrouvailles, confidences, complicité
Nuit, coucher de soleil, thé
Ignace, pain beurré, pirogue

Buées de rires
Musique, jeux, verres
Porte-monnaie, chéquier, 4X4
Tu dirais quelle heure ?
Mal de mer, on est perdu, cases

Buées d’impressions
Paysages, paradis bleu
Rouge lunaire, sauvage
Désert, vert, cailloux
Plage, arbres, totems
Eglises, cimetières, bagnes

Buées d’aéroport
Je ferme les yeux
Disparais !
L’amitié
A nouer autour de mon cœur
Son manou d’éternité.

Babybel.

De tout coeur merci Isabelle !
et j'ai une pensée pour nos prochaines aventures !